Comment choisir la couette : commençons par le rembourrage

Afin de ne pas passer des nuits blanches, humides ou vacillantes à cause d’un duvet qui ne convient pas à la température de notre maison, il est important de considérer d’abord son rembourrage et, par conséquent, la valeur des matériaux utilisés.

Retrouvez dans cette page les informations sur les couettes 220×240.

Mais quelles sont les matières premières sélectionnées ? Et quelles sont leurs particularités pour que nous puissions profiter d’un confort complet ? Dans les lignes suivantes, nous verrons la différence entre le bas et le bas, en soulignant les avantages d’un rembourrage qui envisage les deux, chacun selon le bon dosage :

  • Le “duvet”, partie la plus précieuse des plumes de canard et d’oie, est le type de plumage le plus recherché, grâce à ses performances en termes de légèreté et d’isolation thermique. Les flocons doux et légers qui le composent créent en fait un coussin d’air qui isole le corps de l’environnement extérieur, retenant et régulant ainsi la chaleur corporelle. Plus la qualité des arcs est élevée, plus le confort obtenu est élevé : pour ce dreamin’101 n’utilise que du duvet d’oie à 90% FR Classe I.
  • Des performances exclusives en termes de résilience et de bien-être sont également assurées par la “plume”, le plumage formé par les plumes contenant le rachis central. Doux et élastiques, les duvets confèrent au rembourrage naturel et solidité, sans toutefois atteindre la capacité de la couette. C’est pourquoi, dans le rembourrage idéal de la couette, la présence de couettes ne doit pas dépasser 10%, laissant des pourcentages plus élevés aux objets destinés au mobilier.